posté le 07-01-2017 à 18:18:54

Ecrit en 2010...

Le vent souffle tellement fort dans le haut des montagnes que depuis en bas, trois cent cinquante-deux mètres plus bas, on voit les feuilles cachées des pins bouger... les nuages filent de droite à gauche sans prendre le temps de souffler tellement le vent souffle fort... il regarde le haut des montagnes et les feuilles cachées des pins et les nuages qui filent non-stop de droite à gauche... et il se dit que c'est calme trois cent cinquante-deux mètres en-dessous du sommet des montagnes... alors il sort sa main de la poche arrière gauche de son pantalon et se gratte le nez tandis que l'autre main reste dans la poche arrière droite pour gratter une fesse protégé par un boxer noir acheté à Cora en solde... il pense à la tempête d'un soir de fin d'hiver, il pense à ce rossignol qu'il entendait chanter du milieu du vent et de la pluie dans le noir... il regarde ses pieds et pense qu'il apprécie ses boots vieilles et usées qu'il lui faut remplacer quand il y pensera... il remet la main qui gratte le nez dans la poche arrière gauche et va pour se mettre le majeur droit dans la narine gauche quand une voix le ramène à la dure réalité de la vie pesante des épaules des gens qui ne demandent rien à personne sinon qu'on leur fiche une paix royale...

« Bonjour lui dit la voix qui sort d'un être d'allure sympathique, avec un sourire sympathique et des yeux d'un profond bleu métallique... »

« Bonjour il répond. Mais c'est le soir. Bonsoir donc. »

« Qu'importe l'heure et le temps. Je suis celui qui écrit. »

« Bonjour, bonsoir ou même bonne nuit ou adieu, ou encore à bientôt. Vous écrivez quoi ? »

« J'écris l'histoire dans laquelle tu es. L'histoire que quelqu'un doit bien lire maintenant, à l'heure qu'il est... lue à l'instant. »

Il regarde l'homme qui lui parle et le regarde droit dans les yeux... il se demande qui il est...

« Ne pense pas que je suis fou. Je suis en train d'écrire l'histoire dont tu es le personnage. »

« Si c'est le cas dit-il, ça vous donne l'avantage de me tutoyer ? »

« Vous avez raison. Excusez-moi. Je suis en train d'écrire l'histoire dont vous êtes le personnage. »

« J'aime bien que vous me vouvoyez car je me sens mieux... j'ai du mal à tutoyer les personnes que je vois pour la première fois. Par contre si vous écrivez l'histoire dont je suis le personnage comment se fait-il que vous, vous y soyez physiquement ? »

« Parce que je m'en donne le droit... »

« Ce n'est pas déontologique. Vous n'écrivez pas en je. Vous vous devez d'être créateur et pas acteur. Vous ne pouvez pas être personnage. C'est une auto-biographie que vous écrivez ? »

« Non. Bien que je peux utiliser mes souvenirs dans une histoire. »

Il sort sa main de la poche arrière gauche, sa main de la poche arrière droite qu'il avait remis aprés n'avoir pas enfoncer son majeur dans la narine. Il les met aux hanches et soupire.

« Qu'est-ce que vous racontez ? Vous vous prenez pour qui ? Je regarde les montagnes et les pins et vous arrivez d'où ? Qu'est-ce que vous venez me raconter ? »

Il ne voulait pas lui dire qu'il pensait qu'il avait un grain cet être d'allure sympathique, avec un sourire sympathique et des yeux d'un profond bleu métallique... on sait qu'il ne faut jamais contrarier les fous... il faut les contrarier dans le cas où ça les déstabilise et les affaiblit, qu'ils en rentrent chez eux et n'en sortent plus...

« Je ne suis pas fou. C'est moi qui te crée. »

« Vous me tutoyez de nouveau. Ferme donc ta gueule. Dégage. Laisse-moi admirer les montagnes et mes boots usées. »

« Tu vois que tant que je ne fais pas avancer l'histoire tu ne fais pas plus que ce qui est écrit, de ce que j'écris. »

« Comment peux-tu écrire et être ici en même temps ? Fous-moi la paix. Repars. Comme tu es venu, repars. Tu es à la masse. Tu racontes n'importe quoi. »

« Tu préfères être seul ? »

« Pas nécessairement. Toutefois si c'est pour me retrouver avec un être à l'allure sympathique, avec un sourire sympathique et des yeux d'un profond bleu métallique qui clignote du cerveau c'est pas la peine que je cherche de la compagnie ! »

« Je te laisse donc. J'aurais préféré qu'on s'entende. »

Et il part...

Et l'histoire finit...

 

 


 
 
posté le 07-01-2017 à 09:03:23

Les voeux de 2017...

On doit dire "pour" et pas "de", non ?

 

Je n'ai pas trop envoyé de voeux, ou répondu à des voeux, ou relevé des voeux  cette fois...

J'sais pas trop vu que l'année passée s'est pas trop mal passé et que j'ai pas trop à me plaindre... en fait j'ai rien à me plaindre ?

L'usine que je croyais devait fermer qui ferme pas est un coup dur... je me voyais déjà retraité pour l'Indonésie... c'est d'une déception ! 

L'année commence plutôt bien puisque l'Ambassade d'Indonésie a répondu très vite à la demande de renseignements de Tuti pour le renouvellement de son passeport...

L'année commence bien puisque je n'ai travaillé que quatre jours cette semaine, que je travaille la semaine qui vient, suivi d'une semaine à la maison... 

Il fait chaud dedans, dehors je sais pas, il y a du soleil d'hiver... cette nuit il a fait du -10 arrivé près du matin tôt d'après la météo sur internet...

Par contre avant-hier soir j'ai galéré pour rentrer du boulot... y a que des faux-plats par ici, et là où on croit que ça descend, en fait ça monte ! 

M'en fous ! Je me fais le pont à pied ! 

 

 


Commentaires

 

1. Florentin  le 07-01-2017 à 15:34:36  (site)

Une année qui, somme toute, ne commence pas si mal. Ni si bien. C'est l'histoire du verre à moitié vide ou à moitié plein. A savoir d'abord, bien sûr, ce qu'on met dans le verre ...

 
 
 
posté le 01-01-2017 à 06:11:47

On a loupé l'entrée...

L'entrée en 2017 qu'on a loupé cause qu'on dormait à 21h30...

 

Enfin loupé pas vraiment...

A 17h30 je trouve la télé indonésienne en direct sur Internet, SCTV... le podium sur le port de Jakarta, que dis-je podium ? Une scène avec tout ce qu'il faut pour un show méga-immense, les lumières qui clignotent, le son qui s'entend partout, des vedettes de la chanson, des maîtres et maîtresses de cérémonie, un officier haut gradé de l'armée, un autre de la police et le vice-gouverneur de Jakarta qui présentent leurs voeux et c'est le compte à rebours...

Et c'est le Nouvel An en Indonésie !

Tuti prend son Iphone (ou Smartphone, je sais jamais) et fait un direct avec facebook... et la voilà qui cause dedans toute seule ? 

Je réalise quelques secondes après qu'elle répond aux messages qu'on lui envoie...

Ca a duré un bon moment... un quart d'heure ?

Au téléphone ça coûte une fortune, au téléphone par Internet ça coûterait un peu plus de quinze Euros, avec facebook (et d'autres applications) ça coûte rien (sauf bien sûr l'abonnement Orange ou tout autre fournisseur d'accés à Internet)...

C'est super quand Tuti parle et vidéode avec ses amis et famille dans son pays... 

Tout aussi super quand elle vaque à ses occupations le Smartphone (ou I) dans la poche, oreillette filée dans l'oreille et qu'elle cause toute seule en Indonésien...

Ensuite on a réveilloné le réveillon Indonesia : Bakso qui est des boulettes de viande bouillies dans un bouillon aromatisé de plein de bonnes choses que ça donne un goût agréable qui pour l'occasion est un peu pimenté de piment vert qui est moins fort que le rouge, des trucs au goût tortilla (+ 10% gratuit), de la tarte aux fruits et du Coca-Cola !

Vers pas loin tout près de 20h45 on se pieute avec un gros paquet de pop-corn et la télé qu'on coupe vite parce qu'on s'endort... 

 


Commentaires

 

1. calie  le 01-01-2017 à 08:43:30  (site)

Bonjour,
C'est super pour Tuti de pouvoir avoir sa famille sur Facebook.
Moi aussi, j'ai eu mon mari (qui est au milieu de l'océan indien) Il a fêté la nouvelle année 3h avant moi.
Meilleurs Voeux pour 2017.
Calie

2. anaflore  le 01-01-2017 à 10:38:33  (site)

bonne et heureuse année que 2017 t'apporte ce que tu désires

3. Florentin  le 04-01-2017 à 14:13:00  (site)

Chez toi, c'est le dépaysement permanent. Une autre façon de voir les choses. Qui vaut largement notre manière occidentale. Bienheureux soyez-vous de pouvoir à domicile vivre en France et en Indonésie à la fois ! Je te suppose assez réveillé pour agréer les voeux que je formule à ton endroit pour que soit bonne pour vous deux l'année qui commence. Florentin.

 
 
 
posté le 31-12-2016 à 06:50:50

Brrrr... Froid !

Quoi de plus normal que le froid un trente-et-un décembre ?

Et encore il ne fait que trois degrés sous zéro !

Le plus froid jusqu'à maintenant a été moins six, et comme on cause de six, je suis en train d'écouter BBC Radio 6, la radio de la musique... là c'est une histoire de la Pop et du RnB avec interviews et tracks (comment on dit ça en français ?)...

Track c'est piste... piste audio ?

Suis passé par les traductions chez Google...

Le DJ (on dit ça comment en français) parle de Rocher et Roulade d'un accent américain même qu'il a causé de Maïeumi en Florwida...

Ce programme de la radio britannique ne serait qu'une reprise d'un programme de la radio américaine ?

Trop facile ! Déjà qu'ils causent pareil !

Ah ! Maintenant un DJ anglais...

 

Je reviens de la douche...

La douche du matin du dernier jour de l'année !

 

Il est entre dix-huit heures vingt et dix-huit heures vingt-cinq en Nouvelle-Zélande... je vois large car le temps qui passe sera plus tard que l'instant où j'écris... 

Jusqu'à maintenant j'ai dit la bonne année à l'Australie et l'Angleterre ! 

 

Ah que je sens bon !

Tout ce savon et cette eau chaude sur mon corps que ça fait du bien suivi d'un brossage des dents au dentifrice... et les cheveux, les cheveux champouinés !

Et les oreilles, toujours bien laver les oreilles ! 

 

 


 
 
posté le 28-12-2016 à 19:12:49

Remonté de 2007...

Nous sommes dimanche et le dimanche je raconte ma vie qui débute un jour d'été à l'heure du repas de midi... je suis bien et je ne sais quelle force indépendante de mon innocente volonté m'oblige à me retrouver dans un monde lumineux et horriblement froid... puis je suis frappé et je crie... puis je suis transporté vers une masse douce et moelleuse sur laquelle je suis délicatement allongé... on me nourrit, on me laisse dormir, on me laisse me réveiller... c'est mon premier jour ? Je suis né le jour donc je suis âgé de deux jours aprés une nuit de sommeil... j'ai deux jours et je ne fais rien de ma vie... je me laisse aller, je me laisse faire, je ne pense pas, je suis nourri, je digère, je suis lavé, je suis bercé, je suis couché... tiens voilà déjà mon troisième jour... 

Un an passe qui est la nuit qui suit le jour qui suivent nuits et jours, et semaines et mois... un an de créativités et réflexions inexistantes... je suis comme à mon premier jour... je ne fais rien de ma vie qui est ponctuée par mes habitudes de ne rien faire d'autre que d'être le centre de ce monde lumineux et moins horriblement froid qui n'est froid que la moitié de mon premier an...

Les moitiés d'ans se suivent et ne se ressemblent pas tout à fait... je marche, je parle, je demande, j'obéis, je refuse, je détruis plus que je ne crée...

Je ne raconterai pas ma vie aujourd'hui... elle n'est ni plus ni moins intéressante ni fade qu'une vie quelconque ou exceptionnelle... juste qu'elle prend du temps pour être raconter...

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article